INFORMATIONS CONTACTS PRESSE CRÉDITS LINKS NOUVELLES    
PROGRAMME             .ENG  .ESP  .ITA   
ÉCRIVAIN
   Daniele Del Giudice
.Bibliographie 
.Imprimer .Envoyer à un ami
Biographie
Daniele del Giudice est né à Rome en 1949. Son premier roman, Le stade de Wimbledon (1983), dont l’action se situe entre Trieste et Londres, est centré sur la figure de Roberto Balzen et sur son renoncement à l’écriture en faveur de l’action dans la vie. Il publie ensuite Atlas occidental (Einaudi, 1985), un roman sur le changement de la perception des sentiments, la mutation anthropologique produite par la science et la technologie diffuse, qui se déroule à Genève, au coeur de l’Europe, dans un énorme accélérateur nucléaire où un jeune physicien travaille sur les derniers éléments de la matière, là où naissent les nouveaux objets et les nouveaux langages.
L’attention pour l’horizon scientifique, les innovations dans les comportements et la manière de penser quotidiens traverse également les romans et les récits suivants : Dans le musée de Reims (Mondadori, 1989), Quand l’ombre se détache du sol (Einaudi, 1994), Mania (Einaudi, 1997). Cet intérêt pour la confrontation entre des terrains de recherche différents, le pousse en 1999 à créer « Fondamenta », une manifestation internationale qui se tient tous les ans à Venise et qui rassemble théologiens, philosophes, scientifiques, magistrats, figures de la société civile, autour d’un thème monographique traité d’un point de vue culturel, social et politique.
En 2000, il écrit avec le comédien et metteur en scène Marco Paolini, I Tigi Canto per Ustica, spectacle théâtral et oraison civile sur la tragédie du DC9 s’étant mystérieusement écrasé en 1980.
Pilote d’avion, voyageur passionné, il a effectué notamment une longue expédition en Antarctique, dont le « journal » Taccuino Australe, a été publié sur les pages culturelles du Corriere della Sera et du Frankfurter Allgemeine.
Traduites en seize langues, les oeuvres de Daniele del Giudice ont obtenu de nombreuses reconnaissances : le prix Viareggio 1983, le Prix Bagutta 1995, le Prix Selezione Campiello 1995 et 1997 et, en 2002, le prix de l’Accademia dei Lincei pour l’oeuvre narrative. Des versions théâtrales et une oeuvre musicale ont été tirées de Quand l’ombre se détache du sol, tandis que la transposition cinématographique du Stade de Wimbledon a été réalisée en France par Mathieu Amalric en 2002.
Outre ses romans, Del Giudice a publié des livres sur Italo Svevo, Thomas Berhardt, Robert L. Stevenson, Primo Levi.
Il vit depuis de nombreuses années à Venise, où il enseigne la littérature théâtrale à la Faculté de Théâtre de l’Institut Universitaire d’Architecture.
 
On a dit de lui

"Parmi les écrivains d’aujourd’hui, Daniele del Giudice est le seul qui raconte une histoire en suivant une idée".
Pietro Citati
PARTICIPER À LA SOIRÉE DU
.3 juin
LU PAR
.Chiara Muti
MUSIQUE DE
.Enzo Pietropaoli